Pasteur Edmond Evrard

Ouvrir une image agrandieEdmond, Louis Evrard, nait le 13 mars 1890 à Isbergues (Pas-.de-Calais). Fils de Louis, Joseph Evrard, industriel, et de Thérèse Blistain son épouse, ressortissants Belges.

Il effectue ses études primaires à Isbergues, puis à l'école professionnelle de Lille de 1910 à 1913. Il est ensuite admis à l'école de Théologie de l'Église Chrétienne Baptiste de Paris, puis travaille dans les ateliers de son père avant d'être nommé Pasteur de l'Église Baptiste de Houiller.

Homme de convictions, il n'hésite pas, lors de la déclaration de la guerre en août 1914, à s'engager à Arras malgré sa nationalité Belge. Il est affecté au 3e Génie, matricule 182, puis versé par la suite au 6e Génie. Blessé à deux reprises en Champagne, il est affecté comme sursitaire aux mines de Marle dans le Pas de Calais jusqu'à la fin des hostilités.

Il se marie le 10 février 1917 avec Ida Buez, née le 29 juin 1892 à Auchel, décédée le 8 décembre 1971. De cette union naissent quatre fils. Joseph Jean, Edmond, Louis et Daniel. Un autre enfant est élevé dans son foyer de l'âge de 8 mois à l'adolescence et porte le nom d'Evrard. De nombreux autres enfants sont régulièrement accueillis.

En 1920, nommé Pasteur à l'Église baptiste de Nice 13 rue Vernier, il reçoit, dès 1930, des enfants Juifs réfugiés d'Allemagne et d'Autriche fuyant l'antisémitisme de leur pays. En 1940, il prend position en chaire, contre les mesures antijuives du gouvernement de Vichy en exhortant ses paroissiens dans cette voie. Il rentre dans la Résistance dès l'arrivée des Allemands en zone sud et coopère avec de nombreux Réseaux, notamment "Combat", le Réseau Marcel et le Réseau André. Sa femme et ses deux fils, Louis et Daniel participent activement à ces actions. Il procure des faux papiers aux Juifs persécutés, mobilise des familles pour les accueillir, leur permet même de fêter Pourim dans le temple, ses deux fils faisant le guet à l'extérieur.

Au mois d'août 1943, fatigué, atteint d'une cécité temporaire, le Pasteur Evrard se retire provisoirement à Mazet-Saint- Voy, près du Chambon sur Lignon, où ses deux fils, Louis et Daniel moniteurs d'une colonie de vacances y hébergent des enfants juifs.

En 1943 et 1944, Le Pasteur Evrard intensifie son action dans la recherche d'hébergements et la fourniture de faux papiers pour les juifs français où étrangers persécutés. Son temple est un lieu où chaque personne en danger peut être secourue. En lien avec les réseaux, ses fils convoient des enfants de Nice au Chambon-sur-Lignon, puis en Suisse. Il n'hésite pas à se rendre au siège de la Gestapo plaider la libération de plusieurs personnes se prévalant de son rôle dans les groupes de réconciliation entre les nations et notamment en direction des Allemands.

Toujours soucieux des autres et des enfants en particulier, il assure la direction d'une colonie de vacances Aux Boréon, dans le Massif du Mercantour de 1947 à 1957. Ces bâtiments en préfabriqués seront remplacés par des unités en dur et le lieu fonctionne toujours comme une colonie de vacances accueillant également des centres de loisirs et des séminaires.

Le pasteur Evrard décède le 22 mars 1981 à Nice, après une vie entièrement dévouée aux autres, structuré par la force intérieure de sa foi.

 

Distinctions

Ouvrir une image agrandie
Ouvrir une image agrandie

"Ce que nous avons fait, c'est tout naturel. Nous autres chrétiens, protestants, et surtout ceux de l'église baptiste, sommes nourris de la Bible. L'histoire du peuple d'Israël, c'est notre histoire à nous…Nous aimons les Juifs et nous les vénérons. Ce sont des braves." (Pasteur Evrard 28 Mars 1945)